Tous les articles par editorfr

Recommandations de vote du collectif national pour les votations du 28 février 2016

1) NON à l’initiative «Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage»

Cette initiative, en plus d’être très mal rédigée, est rétrograde et discriminatoire. Elle répond d’une très mauvaise manière à un problème d’équité fiscale qui mérite cependant d’être débattu. Avec cette initiative, le PDC veut aussi nous vendre une baisse fiscale qui est socialement très injuste, car profitant essentiellement et quasiment qu’aux couples ayant les revenus les plus élevés, ceux qui ont donc le moins besoin de soutien. Ceci va aussi créer le cas échéant un trou financier d’environ 2 milliards, et ce manque à gagner va devoir être comblé par d’autres mesures, qui elles risquent fortement de toucher les familles les moins riches, ce qui est inacceptable.

2) NON à l’initiative «Pour le renvoi effectif des criminels étrangers»

Cette initiative menace une quantité impressionnante de personnes, tellement elle ratisse large, avec notamment un renvoi pour récidive d’un délit comme un simple excès de vitesse. Mais ceci dit, La Gauche n’est pas surprise de ne pas voir figurer dans la liste de l’UDC bourgeoise des délits sur la fraude fiscale ou de recel d’argent sale. Il ne s’agit donc pas d’une simple mise en œuvre de l’initiative du 28 novembre 2010, mais d’un texte bien plus restrictif, inscrivant dans la Constitution un panel de délits bien plus large. Cette initiative enlève aussi la possibilité aux juges de trancher de manière différenciée selon la gravité des situations. Le HCR dénonce cette initiative, avec l’appui de nos accords internationaux, mais aussi du respect de notre propre Constitution.

3) NON au 2ème tube au Gothard

Un second tunnel serait un formidable appel d’air pour créer un véritable corridor à camions dans un milieu alpin que le peuple a pourtant décidé de protéger en 1994 en inscrivant cette volonté dans la Constitution. De plus, les capacités du réseau routier du Sud du Tessin sont bien trop limitées pour pouvoir absorber un tel trafic supplémentaire, ce qui va occasionner des problèmes de bouchons encore bien plus importants. Une bien meilleure solution sera mise en œuvre en 2017 avec la liaison ferroviaire Apltransit, améliorant aussi la sécurité. La Gauche invite donc les citoyens à renoncer à gaspiller 3 milliards pour appeler le trafic international de poids lourds à venir gazer une région qui mérite notre protection.

4) OUI à l’initiative «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires»

Cette initiative est très importante, car la spéculation sur les denrées alimentaires contribue grandement à provoquer certaines vagues de famine pour engraisser des financiers qui n’en ont largement pas besoin. Spéculer sur la famine est une honte, et l’enrichissement de ceux qui ne font que manipuler des chiffres derrière un ordinateur se fait aussi au détriment des producteurs, et pas que des consommateurs. La Gauche milite pour des modèles de production de proximité respectueux de l’environnement, et garantissant un bon prix de reviens correct aux producteurs. Ceux qui soutiennent cette spéculation contribuent aussi largement à former des mouvements migratoires et des déplacements de populations, les mêmes qui utilisent tous les raccourcis et mensonges pour stigmatiser les migrants (…).

CP Congrès 2015 – 5 décembre à Bienne

Un nouveau départ, et une nouvelle organisation !

A l’occasion du congrès annuel qui s’est tenu le samedi 05 décembre à Bienne, La Gauche suisse peut dire qu’après un creux de vague, sans doute inévitable, et peut-être même  salutaire, pour autant que nous sachions tirer les enseignements du passé, elle s’est maintenant donné les moyens pour aller de l’avant. La motion demandant la dissolution de La Gauche suisse pour recommencer autre chose, après la présentation des propositions du collectif national, a été refusée par 20 voix, 0 acceptation et deux abstentions par l’assemblée. Ce nouveau collectif national, à organisation bicéphale (partie alémanique et romandie/tessin) compte actuellement 14 membres représentant 8 cantons. Il va maintenant s’employer à travailler sur plusieurs axes prioritaires importants :

1) Invitation d’autres sections politiques cantonales de la gauche de la gauche à participer avec au moins un-e représentant-e aux travaux du collectif national. Ceci étant pour nous le meilleur moyen aussi d’y faire entendre sa voix, et aussi de tenir un maximum de sections cantonales politiques bien informées de ce qui se passe. La Gauche entend ainsi aussi pouvoir répondre le mieux possible à une demande de plus de transparence de certains camarades.

2) Inventaire de toutes les organisations politiques à gauche du PS et des Verts, des syndicats alternatifs et des associations, pour les inviter à nommer des représentants. Ces personnes seront ensuite invitées à un congrès de fondation pour la formation d’une future plateforme nationale. Cette nouvelle plateforme devra se trouver un nom, et aussi un mode de fonctionnement.

3) Les luttes sociales et initiatives menées par les principaux partis de la gauche gouvernementale (Verts et socialistes) et des grands syndicats allant dans le sens de nos inspirations politiques, seront aussi bien entendu soutenus par La Gauche suisse, privilégiant ainsi la défense de nos idées à des luttes d’appareils.

4) Travail sur l’équilibre des forces au sein du collectif national, avec un vote interne proportionnel garantissant un équilibre entre alémaniques et romands, sans oublier le Tessin, et avec aussi un droit de véto individuel pour chaque membre. Ceci devant nous permettre de continuer de donner nos positions pour tous les objets fédéraux, avec une approbation qui soit la plus large possible de nos prises de position.

5) Dans une seconde phase, et selon le succès de la fondation de cette nouvelle plateforme, qui aura pour but de pouvoir lancer des initiatives fédérales, et aussi de fédérer un maximum de forces dans différentes luttes sociales et campagnes nationales, La Gauche fera son bilan personnel et décidera de son avenir, en tenant compte de l’avis des militants de ses sections cantonales

Les membres du nouveau collectif national : Ce collectif va s’agrandir, et nous espérons que ce sera rapide, mais à peine avions-nous terminé notre congrès que déjà 4 nouvelles candidatures ont été enregistrées, elles seront ndonc proposées dès la première séance du collectif national.

image

Frédéric Charpié
Secrétaire national (romandie et Tessin) Contact : info@lagauche.ch 078 892 73 74
Klingsor Reimann
Secrétaire national (suisse alémanique) Contact : info@alternative-linke.ch
079 237 13 55

CP Résultats des élections fédérales 2015

Suite à la progression de la droite xénophobe et libérale dans les urnes fédérales, nous aimerions plus de remise en question, mais surtout plus de propositions de la part des partis gouvernementaux de gauche. Cette gauche nous inquiète : Paquet Berset, économies antisociales dans le Jura, votes de députés pour le Cassis de Dijon ou pour pour le soutien d’une loi contre les libertés individuelles (LRens), et bien d’autres exemples qui sont autant de moteurs d’abstentionnisme, voir même de fuite d’électeurs vers d’autres tendances politiques.

Après une campagne tournant autour d’un problème migratoire qui n’existe pas, nous craignons que cette gauche gouvernementale continue son glissement à droite plutôt que de retourner à ses valeurs fondatrices. Pour les Verts, très peu de remise en question des deux co-présidentes, elles avaient déjà tiré la barre au centre suite au départ d’Ueli Leuenberger. L’écologie serait, selon elles, possible sans justice sociale? Pour nous pas, et seuls de véritables projets sociaux, ambitieux et défendus avec détermination, peuvent inverser la tendance. Il est temps de «faire envie»!

Surtout, nous félicitons notre camarade du POP Denis de la Reussille pour sa brillante élection. Il signe ainsi un retour espéré de la gauche de la gauche sous la Coupole fédérale. Prenant acte des résultats sortis des urnes, nous regrettons avoir raté des alliances importantes dans les cantons de Vaud et de Genève. Nous allons maintenant proposer une rencontre large en invitant un maximum d’acteurs de la gauche de la gauche suisse, non pour nous fondre dans un seul parti, car cette idée est abandonnée, mais pour préparer une plateforme déterminant de futures alliances indispensables. Nous pourrons redéfinir nos points de convergence essentiels, base sur laquelle nous avons déjà tous bien travaillé. Ces points politiques communs sont très importants, car ils font des alliances de la gauche de la gauche autre chose que de simples calculs électoralistes.

Pour le collectif national

Frédéric Charpié – Co/secrétaire national

Conférence de presse : la fin de la distribution postale dans les zones isolées

Jeudi 17 septembre 2015 à 13h45, au café Concordia, rte cant. 105, Vétroz

Le Syndicat Autonome des Postiers (SAP) et la Gauche Valaisanne Alternative (GVA) vous convient à leur conférence de presse et d’information pour dénoncer la fin de la distribution postale dans les zones isolées en Valais.

Un témoin concerné
Un habitant concerné par cette suppression témoignera de son parcours pour faire revenir la Poste sur sa décision. Nous vous présenterons d’autres cas.

Le Conseil d’Etat sera « peut-être » représenté
Nous avons invité le Conseil d’Etat à participer à la conférence de presse. En tant que garant du bien-être de TOUS les Valaisans, sa place devrait être à nos côtés.

Doris Leuthard a perdu le contrôle
La ministre de tutelle de la Poste a perdu le contrôle sur la Poste. Elle reconnaît qu’elle n’interviendra pas dans affaires opérationnelles de celle-ci. Nous poserons la question sur son utilité et sur l’utilité de sa réélection.

Création d’une poste inter-cantonale ?
La Poste Suisse s’est désintéressée de son mandat de base : la distribution d’envois postaux et la mise à disposition d’offices de poste à toute la population. Nous vous présenterons notre proposition de création d’une poste inter-cantonale.

Pour le Syndicat Autonome des Postiers : Olivier Cottagnoud
Pour La Gauche Valaisanne Alternative : Jean-Marie Meilland
Renseignements : Olivier Cottagnoud, 079.202.78.38

Manifestation de soutien aux réfugiés !

 Delémont – Samedi 12 septembre 2015 – 17h00/Place de la Gare

/org. Communautés kurdes et turques du Jura

– Discours de Frédéric Charpié – Co/secrétaire national de La Gauche

Cher-ères ami-es, vu les orateurs de cette manifestation, je vous salue déjà de la part de nombreux camarades solidaires du Jura Sud, et je tiens aussi en préambule à remercier chaleureusement les communautés kurdes et turques du Jura pour l’organisation de cette manifestation.

Aujourd’hui, nous sommes réunis pour dénoncer l’hypocrisie et la malhonnêteté de nombreux politiciens, allant de l’Union Européenne à ceux qui chez nous tiennent des discours truffés de mensonges. Mais nous sommes aussi là pour dire notre espoir. Un espoir justifié en voyant certains gestes de la société civile. Un espoir suscité par ces banderoles d’accueil brandies aux immigrés dans les gares allemandes. Un espoir et une solidarité que nous devons cultiver, aussi entre nous, de la société civile aux politiciens qui sont engagés, ou même en charge de ces questions. Nous ne devons pas baisser les bras face à cette vague brune qui inonde toute l’Europe.

Je reste persuadé que la société civile et les actions politiques locales constituent actuellement l’essentiel de la réponse immédiate à donner à ce nouveau flux migratoire généré par la barbarie et la guerre. Toutes ces actions, comme cette manifestation, et j’espère que nous allons en faire d’autres, vont aussi pousser nos politiques à revoir leur cahier de route. Nous sommes tous co-responsable de pouvoir diffuser des messages pour contrer ces vilaines saloperies que nous distillent la droite nationaliste et xénophobe. Nous devons dire la vérité, éduquer, et aussi nous-même apprendre par le flux de réseaux d’information dignes de ce nom. La menace des pseudo journalistes et des complotistes de tous poils est réelle, car ce venin coule de partout sur les réseaux sociaux, avec une jeunesse qui parfois se met à douter de vérités pourtant criantes.

Accueillir les victimes des sauvages islamistes est un devoir, mais c’est aussi une réelle chance pour notre pays. La Suisse ressemble à l’Allemagne, avec son faible taux de natalité et l’allongement du temps de vie. Nous sommes devant une vague de migrants avec un fort potentiel de dossiers qui seront acceptés. Je pense que les Syriens, mais aussi tous les autres, car personne n’est illégal, doivent pouvoir travailler le plus rapidement possible, car ces nouveaux citoyens vont aussi faire du bien à notre économie et contribuer à financer l’AVS. Tout le contraire donc que de venir squatter l’aide sociale et remplir nos prisons. Les chiffres de taux de prisonniers et de bénéficiaires de l’aide sociale sont souvent mis en avant par les partis xénophobes, qui oublient au passage de dire la proportionnalité de personnes pauvres dans ces deux catégories, et aussi en parallèle la représentativité des étrangers dans les classes les moins bien payés de notre pays. Alors pour lutter contre la délinquance et les coûts de l’aide sociale, il faut plus de justice sociale, ni plus ni moins, tout le reste, c’est du bla-bla.

Alors faisons preuve de dignité, mais faisons aussi preuve d’intelligence. Les premiers immigrés arrivés généreront un socle permettant de mieux faire face à la suite, et plus cette base sera solide et intégrée, moins nous auront à faire à des réflexes sectaires et communautaristes, et aussi à une montée du racisme, fond de commerce de partis xénophobes qui se nourrissent de nos divisions. Et on nous ressort le vieux fantasme de l’enfermement, de la barricade, des murs à monter autour de la Suisse, même si nous savons tous qu’au delà du fait que nous trouvons ça ignoble, c’est totalement inefficace, car l’hêtre humain qui se fait persécuter franchit tous les murs pour sauver sa peau, quitte à devoir vivre dans l’illégalité, et errer dans nos pays riches sans papiers. L’illégalité générant la clandestinité, accueillir, intégrer et permettre de travailler, c’est aussi faire baisser le coût de l’accueil, préserver la paix sociale, lutter contre le racisme, la délinquance et le travail au noir. Faisons-le! Mais faisons-le vite ! Maintenant, pour eux, pour nous, car ils ont tellement aussi à nous donner, et pour nos propres enfants, qui ne nous jugeront pas comme des criminels ayant laissé mourir des familles entières par peur de perdre un peu de notre luxe, alors que dans la réalité ce ne sera pas le cas.

Nous vivons dans un monde qui générera encore énormément de migrations, par les conflits, mais aussi des migrations climatiques, un climat qui n’est pas la raison majeure, mais aussi une raison de cet exode syrien, avec une sécheresse qui poussa de nombreuses personnes à quitter leurs campagnes pour aller en ville, faisant monter aussi les tensions sociales internes. Ici, le climat est donc secondaire, mais dans de nombreux autres endroits, il sera dans le futur la raison principale de nombreuses migrations. Préparer aujourd’hui l’accueil de l’autre, avec ses différences, est donc ni plus ni moins une question de survie pour toute l’humanité.

Nous sommes aujourd’hui face à une nécessité incontournable, celle de changer rapidement notre façon de penser le monde. Le sociologue Ulrich Beck avait lui proposé pour affronter ce changement de paradigme, de parler de «cosmopolisation du monde», et je pense que c’est une réalité à intégrer si nous voulons éviter des montées de nationalismes et de discriminations détruisant la paix sociale. Aujourd’hui, nous devons apprendre, ou que nous nous trouvions sur la planète, à penser notre expérience personnelle, subjective, en considérant les éléments qui la façonnent aussi et venant de très loin, comme les risques globaux du changement climatique, les dangers du nucléaire civil et militaire, et aussi le terrorisme. Il me paraît effectivement indispensable de pouvoir promouvoir cette manière de penser, sans pour autant devenir des obsédés formant un nouveau bloc d’intégristes, mais penser et promouvoir cette nouvelle forme de conscience globale, allant du besoin d’accueillir de notre mieux les personnes mises sur la route par ces phénomènes, aux multiples choix de consommation que nous faisons au quotidien.

Et à toutes celles et ceux qui aujourd’hui veulent dresser des barricades, hurlent à l’envahisseur et stigmatisent les étrangers, et je crois qu’ils se reconnaîtrons, je dirais en conclusion la chose suivante : «qui sème la pollution intensive, le néocolonianisme économique, vent des armes, roule pour les lobbys, les transnationales, et piétine tout au nom de l’argent, récolte des réfugiés, et c’est bien la moindre des choses ! »

Merci pour votre attention…

Frédéric Charpié / Co/Secrétaire national de La Gauche

Seules les phrases prononcées lors du discours sont valables