CP – Forfaits fiscaux, la campagne du Conseil fédéral est lancée !

Vu les derniers évènements après l’intervention du Conseil fédéral par la voix de Madame Eveline Widmer Schlumpf ce lundi, rien ne change, et le comité d’initiative aimerait attirer l’attention des médias sur quelques points importants.

Selon Mme la Conseillère fédérale, les bénéficiaires de cette illégalité constitutionnelle généreraient des emplois. C’est faux, même si une partie des bénéficiaires quitteraient le territoire. Premièrement, nos opposants citent toujours les chiffres maximums, comme si tout le monde allait quitter la Suisse (seulement 50% ont quitté le canton de ZH). Secondement, il faut observer deux marchés, celui de « la place » et celui « de l’immobilier », et ils sont internationaux. Dans le canton de Zurich les partants ont laissé des résidences à des endroits idylliques, reprises par d’autres riches venant d’un peu partout, et ceux-ci payent leurs impôts normalement, ayant tout autant besoin de personnel. Donc cette perte est un pur fantasme du Conseil fédéral.

Le fait de passer d’une imposition de 5x la valeur locative du logement à 7x remettrait selon le CF bien plus de justice entre ces bénéficiaires et les autres citoyens qui payent leurs impôts normalement. Pour nous, cette dose de justice est totalement ridicule en regard de la réalité, et un hochet agité par le CF et un Parlement qui a senti le vent du boulet de notre initiative et a choisi de faire un peu de cosmétique autour de cette injustice fiscale.

On parle des cantons mis en difficulté financière si notre initiative était acceptée, mais on oublie de citer les chiffres zurichois. Le canton est finalement bénéficiaire après avoir aboli ses forfaits. On dit qu’il serait légèrement déficitaire, mais c’est encore un mensonge, car on dit ça sur la base du simple encaissement des impôts des forfaitaires qui sont restés et payent normalement leurs impôts, sans compter les nouveaux arrivants qui ont repris les villas des partants et payent leurs impôts normalement, donc ZH est en fait largement bénéficiaire. Le Conseil fédéral parle de mobilité des riches, mais oublie de parler de cette mobilité qui fait qu’un chassé-croisé s’opère entre ceux qui partent et ceux qui reprennent leurs résidences, les seconds étant notamment bien plus attachés à venir vivre et faire vivre notre pays.

Cette pratique ne serait pas menacée. Pourtant la chasse organisée aux paradis fiscaux s’organise, elle va de pair avec la crise économique. De plus, l’abolition de cette évasion fiscale améliorerait nos relations commerciales avec les pays des riches évadés, avec qui nous avons de nombreux échanges commerciaux. Alors ça, nous aimerions aussi bien que le Conseil fédéral puisse le chiffrer, car ce serait intéressant.

En conclusion, nous avons observé les diverses réactions, et rien de nouveau n’est apparu cette semaine dans l’argumentaire de nos opposants, donc nous sommes très confiants sur la clairvoyance des citoyens dans les urnes.

Le comité national

PS : pour information à la presse, il s’agit bien de l’initiative fédérale de La Gauche suisse, lancée à notre congrès de Zurich le 05 mars 2011. Mais comme nous sommes un tout jeune parti, nous nous sommes associés avec pas moins de 18 partenaires pour réussir cette récolte de signatures, les principaux figurant sur la banderole en sous-titre.

Pour la Suisse romande, nous vous rappelons que la chargée de communication est Mme Magali Orsini députée et présidente de La Gauche GE, spécialiste en fiscalité – 022 919 40 00 – 079 787 67 48 – info@lagauche.ch