CP Le fort fait taire, et c’est bien dommage !

Le comité national prend acte du refus de son initiative populaire demandant la suppression de l’impôt d’après la dépense. Nous allons encore analyser les résultats plus finement, mais nous pouvons déjà dire que si nos adversaires l’ont emporté, c’est la démocratie qui sort perdante ce soir des urnes helvétiques. Cette victoire est bien celle du mensonge et de la tromperie, qui véhiculés à renfort de millions pour  faire peur aux gens, ont atteint leur but. Nous respectons l’expression populaire des citoyens, mais nous leur présentons aussi nos excuses, pour ne pas avoir pu lutter contre la fronde de nos adversaires avec nos maigres moyens. Des chiffres qui font peur malheureusement trop souvent relayée par une presse que l’on peut globalement qualifier de lamentable dans le traitement de cette campagne.

Nous étions aussi associés au parti socialiste, et nos associés nous ont clairement roulé dans la farine, sous la houlette de Christian Levrat, véritable machine à perdre des initiatives fédérales, et qui aura réduit la nôtre en un simple match de tennis. Roulés aussi dans les engagements pris et non respectés par le PSS, qui n’a pratiquement pas dépensé un franc en publicité pour contrer les mensonges de nos adversaires, nous lâchant à ce niveau là dès que ce dernier s’est aperçu que l’affaire allait être difficile. La gauche alternative helvétique, à l’heure de songer aux prochaines élections fédérales, devra aussi bien analyser son potentiel et sa force de frappe si elle part unie, ou si elle préfère prendre d’autres sentiers tortueux. L’alliance avec ce PS là semble maintenant difficile, et ceci n’est pas un rejet de nos camarades socialistes, mais bien des dirigeants de ce parti, et du petit aérophage d’une poignée de ses fidèles élus, incapables de porter la moindre critique sur la stratégie de leurs dirigeants.

Nous avons été submergés par Christian Levrat et quelques camarades connus, des gens totalement déconnectés de la réalité de notre initiative fédérale, et malheureusement nous devons constater aussi que le clientélisme entre le service public RTS, et surtout celui de la RTS télévision, aura bien trop souvent relayé les initiants au rang de simples spectateurs d’un match de tennis dont nous ne voulions pas. Entre ce PS là et la gauche alternative, « le fort fait taire », et même si ce dernier n’a aucun membre dans le comité d’initiative, et a fait moins d’un tiers de signatures, il aura eu plus de 80% du temps de parole sur cette dernière. Mais le fort fait aussi taire dans le camp adverse, avec des mensonges propagés à grands renforts de publicité. Par ailleurs, nous avons aussi sous-estimé l’attachement à l’indépendance des cantons de nos amis alémaniques dans cette campagne. A l’heure de diffuser ce communiqué, aucun membre du comité d’initiative n’est invité à commenter ses résultats à la télévision Suisse romande, incroyable non ?

Aujourd’hui, encore une fois, la Suisse aura eu peur pour rien, et nous pensons que c’est bien dommage pour elle.

Frédéric Charpié – membre et coordinateur du comité de l’initiative

+41 78 892 73 74  // info@lagauche.ch