CP Mur budgétaire américain: L’accord de la honte en voie d’être finalisé !

Il y a quelques heures, les démocrates majoritaires au Sénat ont très massivement baissé leur pantalon devant la peur du refus d’un accord fiscal permettant d’éviter le mur budgétaire, menace brandie par la chambre des représentants à majorité républicaine.  (Vote final global, 89 voix contre 8). Un véritable camouflet est donc adressé à leur leader Barack Obama. Mais malgré cette mauvaise nouvelle, nous observons qu’une brèche de plus s’ouvre pour pouvoir envisager de grands changements sur le plan mondial.

Alors que Barack Obama articulait pour les futures hausses d’impôts un revenu annuel supérieur à 250’00.- $ et ses adversaires  globalement 400’000.- $, ces derniers sont allé même jusqu’à parler de 1 million ces derniers jours, et le culot a payé, car ce serait finalement uniquement les revenus supérieurs à 450’000.- $ qui seraient touchés par ces augmentations, et gageons que cette véritable farce sera acceptée sans problème par la chambre des représentants.

Il s’agit ici du premier échec cuisant de cette présidence Obama reconduite, la manouvre consistant à vouloir faire porter le chapeau aux républicains une non acceptation d’un accord bien plus acceptable ayant effectivement échoué lamentablement. Pour que le pays puisse réellement s’offrir un ballon d’oxygène, on aurait pu imaginer des hausses d’impôts relativement importantes pour les revenus annuels supérieurs à une somme entre trois cent et trois cent cinquante mille dollars, mais le Sénat démocrate accouche d’un accord sur quatre cent cinquante mille dollars !!

Maintenant, la question sera de voir à quelle hauteur ces ultras riches contribuables devront être taxés pour pouvoir éviter la catastrophe. Vu les statistiques et le nombre de contribuables « concernées » en moins avec un chiffre si bas, et c’est bien de ça dont il faut parler, on peut craindre que ceci ne fasse que prolonger l’échéance inéluctable du crash final. Le mur budgétaire est donc évité provisoirement, mais cet accord ne peut en aucun cas rendre cette situation tenable à moyen terme.

Donc la facture finale sera encore adressée aux citoyens qui ont déjà la tête sous l’eau, tellement la forteresse des dominants semble une citadelle imprenable aux Etats-Unis, mais aussi dans de nombreux autres pays. Partant, quelle est l’autre alternative pour les peuples oppressés que celle de reprendre le pouvoir par la rue et les urnes? 2013 viendrait donc de si mal commencer? Nous ne pouvons pas le croire, car à terme la somme de tout ces mépris adressés aux 99% par les 1% et leurs représentants accélère aussi l’annonce du début d’une ère nouvelle. Une révolution citoyenne devra rapidement mettre à bas ces politiques d’austérité sociabilisant les pertes et privatisant les bénéfices. Il faut donc prendre acte de cette réalité, serrer les rangs sans verser dans les discours simplistes, et bien garder en tête que le maître mot, celui qui fera réellement la différence, est « Solidarité » !! Nous devons maintenant mener une politique positiviste, s’adressant à toutes celles et ceux qui n’imaginent pas d’issue possible sans une meilleure redistribution des richesses grâce à des politiques mettant au centre de leurs préoccupations l’humain et la nature qui l’entoure.

Frédéric Charpié – Secrétaire national