CP Votations du 9 février 2014

La Gauche dit OUI au financement et l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF)

A l’heure de l’explosion des besoins de mobilité ou le train atteint ses limites de capacités, il est important de faire ce choix de société durable, d’entretien et de développement de la mobilité douce. Ce projet bon, bien qu’incomplet, car il s’agirait aussi de trouver des financements visant une forte diminution des prix, pour garantir une accessibilité à ce type de transports publics au plus grand nombre. Ce secteur, comme d’autres secteurs écologiques, est aussi intéressant car il peut générer des milliers d’emplois. Ici, il faut aussi investir dans la recherche et stimuler le savoir-faire de la Suisse dans le développement de technologies écologiques.

La Gauche dit NON à l’initiative « Financer l’avortement est une affaire privée »

On s’en prend aux femmes les plus démunies et à la solidarité en matière de santé, poussant notamment des femmes à des pratiques «sauvages» mettant leur vie en danger. Il faut nous mobiliser contre une initiative qui au fond s’en prend à un acquis social important pour les femmes de notre pays depuis 1981, ainsi qu’un régime des délais accepté par 78% des citoyens en 2002. Ces améliorations ont permis de passer de 50’000 interruptions de grosses à 10’000 par année. Mais il existe d’autres moyens pour encore diminuer le nombre d’IVG, comme le remboursement de la contraception par l’assurance maladie. La Gauche vise le progrès social, et pas un retour à l’âge de pierre quémandé par quelques intégristes.

La Gauche dit NON à l’initiative «Contre l’immigration de masse »

Avec cette initiative, l’UDC part d’un véritable problème qui est celui du besoin urgent de mesures de soutien pour tous les travailleurs et nous propose, en lieu et place de solutions, d’aggraver encore ce problème avec une initiative stupide et xénophobe. Nous devons donc nous pencher sur différents axes pour protéger nos travailleurs, soit l’instauration du salaire minimum, la lutte contre le dumping salarial, et le développement de mesures palliant aux problématiques liées à la libre circulation des personnes. Cette politique restera aussi le meilleur moyen de faire barrage à des initiatives aussi stupides qui nous mettrait dans une situation de paupérisation de tous les travailleurs et des entreprises.

Le collectif national