Votations fédérales du 14 juin 2015

Liberté de vote pour le diagnostic préimplantatoire. Cet objet n’est pas une question de politique de gauche ou de droite, mais une question personnelle, intime. Chacun votera donc en fonction de son propre vécu et de ses propres valeurs, un choix qui nous paraît difficile. Ont été mis en avant la souffrance des malades et des familles, le besoin d’acceptation du handicap par la société et de lutter encore pour développer des accompagnements adaptés aux besoins de tout un chacun, et aussi les limites de l’intervention de la médecine.

OUI à l’initiative sur les bourses d’études et révision de la loi sur les contributions de formation, car il est inacceptable que des jeunes soient actuellement plus avantagés que d’autres selon leur appartenance cantonale. La formation doit être accessible à tous, et indépendamment des capacités financières de ses parents ou de son appartenance cantonale. La Gauche milite pour l’égalité des chances et soutient cette initiative, car elle remet un peut d’ordre, et surtout plus d’égalité de traitement pour notre jeunesse.

OUI à l’initiative populaire sur la réforme de la fiscalité successorale. Une maigre contribution des plus riches face au creusage exponentiel des inégalités sociales, mais un pas dans le bon sens. Cette initiative ne met pas en danger la pérennité des entreprises, mais permettra d’aider le financement de l’AVS et freinera le démantèlement des services publics. Pour redonner la juste part à ceux qui produisent réellement de la richesse, les travailleurs, et aussi taxer ceux qui spéculent, même sur la dette des autres, il faudrait demander bien plus que ça.

OUI à la modification de la loi sur la radio et la télévision. Préservons des médias de qualité et indépendants, aussi pour nos 3 minorités linguistiques. La SSR et nos petits médias régionaux vivent de cette redevance. La Gauche refuse une berlusconisation de l’information helvétique. Quand un puissant achète la majorité de la presse, commence alors l’abrutissement des citoyens. Constatez que certains opposants à cette modification de loi sont les mêmes qui vivent des slogans simplistes. Alors, comme nous avons toujours assez d’ignorants, disons oui à la culture, à notre Suisse plurielle et solidaire, et au maintien d’une information de qualité.

Le  collectif national